Nosy Be reste le paradis des adeptes de la plongée pour admirer les espèces marines et coraux

C’est en 2018 que Koblan Amissah Bonaventure de nationalité italienne et président de l’association ABUSUAN, débarque à Nosy Be pour la première fois. Il est accompagné de deux musiciens de renom : Gianni Lenoci (piano) et le chanteur d’origine Palestinienne Nabil Bey. Ces derniers sont au programme de la deuxième édition du Nosy Be Jazz Festival (NBJF), et répondent à l’invitation de Solofo Rafenombolatiana CEO de Sunny Live Music, partenaire du comité d’organisation du festival.

Des intérêts économiques convergents

Situé dans le sud-est de l’Italie, la ville de Bari est le second pôle économique du Sud du pays. Une grosse activité portuaire pour le commerce et le tourisme. Goupillé depuis bientôt une quinzaine d’années par l’association ABUSUAN, le Bari In Jazz (BIJ) consolide sa place d’acteur culturel majeur dans la région des Pouilles. Un événement qui au fil des ans a pris du volume et se déroule dans plusieurs localités : Bari bien sûr capitale de la province du même nom (pour comprendre le découpage administratif de cette région côtière merci de vous documenter sur le web) mais aussi les villes de Conversano, Acquaviva des sources, Alberobello, Fasano, Gioia del Colle, Giovinazzo, Gravina, Laterza, Monopoli, Polignano a Mare, Turi et depuis l’édition 2018 : Matera. Si les fêtes aux saveurs authentiques et vinicoles connaissent un tel engouement auprès des touristes c’est en partie grâce au dynamisme de Koblan Amissah et son association. Cette ancienne personnalité des médias (il a été animateur radio, réalisateur TV et chroniqueur dans la Gazzetta del Mezzogiorno), a créé plusieurs manifestations culturelles au début des années 2000 avant d’être aujourd’hui entre autres le directeur artistique du « Balafon Film Festival-Art and Culture of the black diaspora ». De festival local, le Métropolitan Bari In Jazz Festival a acquis une dimension internationale grâce à la participation de grosses pointures de la musique européenne et américaine. Aperçu pèle mêle de la programmation: Kamasi Washington, Anne Paceo, Tank & The Bangas, Nguyen Le, Omar Sosa, Gregory Porter, Paolo Fresu…

Kamasi Washington au Bari In Jazz en 2017
Kamasi Washington au Bari In Jazz en 2017

Elargir les horizons

L’engagement d’ABUSUAN n’est pas uniquement culturel. Il est aussi social, comme l’illustre la création d’un centre interculturel en 2006 en coopération avec les autorités administratives de Bari. Son rôle est de servir d’intermédiaire entre les organismes publics locaux ou les organisations non gouvernementales et les communautés étrangères, la cause des migrants est un sujet délicat au cœur de l’actualité européenne. Autre projet porteur d’espoir pour toute une diaspora africaine installée dans cette partie méridionale de l’Italie, la mise en place du réseau Exenia destiné à promouvoir à l’international le savoir-faire et la production artistique issus de la région des Pouilles. Des passerelles sont jetées avec plusieurs festivals comme celui de Sampaolo au Brésil, le festival de jazz Kora au Cap Vert et le Nosy Be Jazz Festival de Madagascar.

Nosy Ankarea, perle de l'archipel des Mitsio
Nosy Ankarea, perle de l’archipel des Mitsio

L’atout charme

L’île aux parfums est régulièrement classée dans le top 10 mondial des endroits à visiter par le magazine VOGUE américain. Avec son énorme réserve de faune et de flore endémique, Madagascar a de quoi faire saliver les amoureux de la nature. Récemment une nouvelle espèce de plante, une Arum géante mesurant 50 cm de hauteur et qui appartient à la famille des Amorphophalus, a été découverte par le plus pur des hasards dans la grotte d’Antafiamoara à Anjajavy (Nord-Ouest de Madagascar). Nosy Be reste cependant le paradis des adeptes de la plongée pour admirer les espèces marines et coraux, comme ceux des iles Mitsio ou le site sous-marin de Greg Wall (Archipel des Radama). Des sites de plongée à peine distants d’une vingtaine de minutes des îles principales et qui abritent un spectacle à couper le souffle avec des grottes et des crevasses où l’on rencontre régulièrement des bancs de tons, barracudas, raies et bien sûr la star de l’Océan : le requin-baleine.

Mixologie

Un art que nos amis lombards connaissent bien, si l’on se réfère aux « Tintoretto » et autre « Bellini » (vraisemblablement inspiré du peintre Giovanni Bellini…) ou encore au savoir-faire de Dennis Zoppi, barman italien de renommée mondiale. Il ne manquerait plus que le rhum arrangé de Nosy Be fasse irruption dans les recettes de ces stars de l’apéro (et du digestif) pour des cocktails littéralement explosifs. Très prisé par les natifs et les touristes (en fait par tout le monde…) ce breuvage est facile à fabriquer ; tellement facile que chaque famille ou établissement y va de son propre secret de fabrication : mélange d’herbes aromatiques, fruits de saisons (litchis, ananas, banane, coco…), graines, écorces d’agrumes…bref difficile à consommer avec modération.

Dennis Zoppi, barman italien de renommée mondiale
Dennis Zoppi, barman italien de renommée mondiale

En attendant le Dreamliner

Des activités touristiques qui ne manquent pas, une île différente de celles que l’on retrouve dans l’ensemble de l’Océan Indien d’un coté ; de l’autre des touristes italiens passionnés d’histoire, d’art et qui ont la culture du jazz. Les compagnies aériennes y trouvent rapidement leur compte, comme le géant d’Afrique Ethiopian Airlines ou Neos Air. Fondée en 2001, cette dernière est une filiale du groupe Alpitours et opère avec six Boeing 737-800 sur un réseau comptant 14 destinations en Italie et 36 à l’international, parmi lesquelles Nosy Be, Mombasa au Kenya ou Zanzibar en Tanzanie. Au départ de Milan-Malpensa le billet avoisine les 400 €. Certes à certaines périodes et à certaines conditions, mais quand même çà force le respect… Un voyagiste propose même un séjour record de 800 € pour une semaine (y compris le vol à l’international)! Bien que l’on soit encore loin du tourisme de masse le pont est établi, les charters déversent leurs lots de voyageurs. Sur l’île les infrastructures commencent à suivre : rénovation de l’aéroport de Fascène, ouverture d’un centre commercial, construction d’une centrale solaire fournissant une puissance de 5 Mégawatts dans le fokontany d’Akalampo et véritable bouffée d’air frais pour les établissements hôteliers, l’installation d’un réservoir d’eau d’une capacité de 500m3 pour pallier aux ruptures d’approvisionnement en eau potable en saison sèche (d’avril à octobre). Des signes qui ne trompent pas.

Sur l’île les infrastructures commencent à suivre : rénovation de l’aéroport de Fascène
Sur l’île les infrastructures commencent à suivre : rénovation de l’aéroport de Fascène

Le jazz passionne

Et le jazz rassemble, les aficionados mais aussi ceux qui aiment l’aventure et le voyage. Des valeurs à partager ou à découvrir lors de la troisième édition du NBJF. Car il ne sera pas uniquement question de jazz. Au niveau de la programmation : Jaojoby est le parrain du Nosy Be Jazz Festival et va verser dans la soul des années 70, le blues sera à l’honneur avec le trio d’Aina Cook et des cours de salsa cubaine seront distillés sur la grande scène du festival-off.  Le jazz va rassembler aussi toute une communauté de gourmets lors du salon de la gastronomie « Haify mampihavana Nosy Be ». Marie-Laure JAOMATANA, fashion designer de renommée internationale va nous faire découvrir en live sont talent de créatrice. Il n’en faut pas plus pour modifier nos habitudes : se donner rendez-vous à Nosy Be chaque week-end de Pâques.

Suivez nous sur :
0