Tous les ingrédients sont réunis pour faire de la fête du jazz au paradis un évènement international qui va marquer les esprits

C’est l’engagement du comité d’organisation Nosy Be Jazz Festival pour l’édition de cette année. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de la fête du jazz au paradis (#JazzInHeaven) un évènement international qui va marquer les esprits : le salon de la gastronomie « Haify Mampihavana Nosy Be », une fashion week dirigée par la styliste Marie-Laure JAOMATANA, des cours de salsa cubaine par un couple de danseurs malagasy-espagnol et bien entendu de la musique tous azimuts !

 La compagnie nationale réagit et mets en place sa filiale « Tsara dia »
La compagnie nationale réagit et mets en place sa filiale « Tsaradia »

Démonopolisation

Plus de dix compagnies aériennes sont présentes à Madagascar pour desservir la grande île. La cherté du transport aérien freine le développement du secteur touristique. L’ouverture du ciel aérien  ou le projet « Open sky » est le remède miracle. Depuis juillet 2015 l’état malagasy et Air Madagascar se préparent à ce qui s’avère être le mal nécessaire, pour plus de compétitivité et permettre une baisse des tarifs. Les opérateurs locaux applaudissent, Nosy Be accueille en grande pompe le vol inaugural d’Ethiopian Airlines en mars 2018. La compagnie nationale réagit et mets en place sa filiale « Tsara dia » qui opère les vols domestiques dès le mois d’avril 2018; malgré des débuts balbutiants les résultats s’en font rapidement ressentir, deux vols journaliers sur Nosy Be. L’année 2018 est faste, les acteurs du tourisme sont optimistes.

Hors saison des pluies le trajet est confortable et réserve son lot de bonnes surprises
Hors saison des pluies le trajet est confortable et réserve son lot de bonnes surprises

Facilité d’accès

La RN6 (Tana-Diégo) est un circuit plaisant. Certes les 972 kms d’asphalte qui relient la capitale à Ankify  peuvent paraître fastidieux pour un conducteur non chevronné, mais hors saison des pluies le trajet est confortable et réserve son lot de bonnes surprises. Des stations-service et aires de repos ou commodités quasiment toutes les 100 kms permettent de prendre la route dans de bonnes conditions de sécurité.

Les différentes étapes si d’aventure vous voyagez avec votre  propre véhicule :

  • Antananarivo – Ankazobe : 94 km (environ 1h 30mn)
  • Ankazobe – Maevatanana : 235 km (environ 04h)
  • Maevatanana – Ambondromamy : 96 km (environ 1h 30mn)

A l’intersection d’Ambondromamy, il faut bifurquer au Nord.

  • Ambondromamy – Mampikony : 84 km (environ 1h 20mn)
  • Mampikony – Antsohihy : 82 km (environ 1h 20mn)
  • Antsohihy – Ambaja : 218 km (environ 04h)
  • Ambanja – Ankify : 29 km (environ 25 mn)

Nos coups de cœur sur le trajet (hôtels, restaurants et gargotes):

  • Chez Chouchou à Maevatanana, halte réputée pour sa cuisine du monde bon marché (on peut aussi y dormir)
  • De nombreuses gargotes à Ambondromamy (bifurcation vers Diégo au pk 439) et des étals pour acquérir les fameuses bouteilles d’achards-manques ou citrons- pimentées.
  • Antsohihy (pk 742) est une grosse bourgade avec ses nombreux hôtels et restaurants-un coup de cœur pour « Le Paradisier »-stations-services et banques pour retirer du cash éventuellement auprès des GAB.Un transfert maritime privatif pour les excursions et la traversée vers Nosy BeUn transfert maritime privatif pour les excursions et la traversée vers Nosy Be

 

Les clés du paradis

Pour traverser le bras de mer ente le port d’Ankify et celui de Nosy Be, des bacs sont à disposition. En moyenne la traversée dure deux heures, avec un coût qui varie de 70.000 à 120.000 Ar selon la nature de votre véhicule. Il est préférable d’arriver de bon matin à Ankify (avant 8h00) pour éviter de longues files d’attente (sans oublier de réserver en amont). De légers tracas que ne connaissent pas les festivaliers du Nosy Be Jazz Festival qui sont pris en charge dès le départ d’Antananarivo, car sont compris dans les différents packages :

  • Le transport Antananarivo-Nosy BE (Aller/Retour), les transferts par bateau Ankify-Nosy Be  (Aller/Retour), les navettes sur place (hôtels-quartier général centre-ville-lieux de concerts-activités…).
  •   La qualité a été mise en avant grâce à un large choix des moyens de transport: en cars première classe ou en minibus 4X4 sur les routes nationales, un transfert maritime privatif pour les excursions et la traversée vers Nosy Be. Sur l’île : berlines VIP, minibus et cars première classe.

    Pour ceux qui choisissent d’allier farniente et luxe
    Pour ceux qui choisissent d’allier farniente et luxe

 

Où « dormir » ?

L’hébergement est à la mesure de l’évènement : A la portée de toutes les bourses, pour toutes les exigences et disséminé dans les grandes localités. Un éloignement géographique qui n’a rien de bien inquiétant car un service gratuit de navettes réglé comme du papier à musique et qui circule jusqu’à tard, quadrille l’île du nord au sud.

  • Situé à 9,3kms d’Hell-Ville, Ambondrona est le village du festival. Celui-ci réunit le Tropical Paradise, le Nosy Lodge-Villa Blanche et la Villa Tsirambesy où sont hébergés musiciens, bénévoles, festivaliers, staff…
  • Les festivaliers peuvent décider de rester à proximité du quartier général du NBJF au jardin de la Cour de Hell, pour élire domicile au Tamana Hostel (auberge de jeunesse): the place to be, carrefour de nationalités, espace d’expression culturelle avec sa déco contemporaine et résolument urbaine. L’établissement est à deux minutes du marché central, des boutiques, restaurants et haut lieux de la vie nocturne de Hell-Ville.
  • Pour ceux qui choisissent d’allier farniente et luxe trois établissements vous attendent : le Nosy BE Hôtel & Spa (Ambondrona), Home The Residence (Befotaka) et le Vanila Hôtel & Spa (Ambaro).

    Haify Mampihavana est une opportunité de partage et de découverte de saveurs autour du globe
    Haify Mampihavana est une opportunité de partage et de découverte de saveurs autour du globe

 

Globe cooker

Une première pour la troisième édition du Nosy Be Jazz Festival : un salon de la gastronomie intègre la programmation. C’est l’association Women Tourism Association for Madagascar (WTAM) qui est l’initiatrice de cet évènement qui en est déjà à sa cinquième édition dans la capitale. L’occasion était trop belle pour délocaliser le concept, et le choix de Nosy Be s’est imposé comme une évidence. Avec ses nombreux établissements hôteliers, l’île foisonne de professionnels de la cuisine issus de différentes nationalités. Si l’objectif est de mettre la cuisine du nord essentiellement sous les feux de la rampe, Haify Mampihavana est une opportunité de partage et de découverte de saveurs autour du globe. Le concours régional « jeunes cheffes » et sa centaine d’apprentis inscrites vient illustrer ce dynamisme. Rendez-vous au food-court sur la route du port en face de la préfecture pour de belles aventures culinaires.

 

Un dimanche à la plage

Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du dimanche de Pâques. La journée commence très tôt pour embarquer sur un bateau en direction de Nosy Sakatia. Découverte de l’île la plus authentique de cet archipel à l’ouest de Nosy Be au travers d’une excursion hors des sentiers battus. L’île est protégée et classée par le ministère de l’environnement car elle possède un écosystème d’une richesse inouïe : les orchidées, des champs de vanille et de café, des concessions d’arbres fruitiers en abondance… Mais aussi un village de pêcheurs pour découvrir les rites et coutumes de la population locale, et pour terminer la matinée, farniente en toute quiétude sur des plages immaculées. A la mi-journée, apéro jazz au Jazzy Beach-le bien nommé. Musique avec trois groupes malagasy, français et italiens. Les amoureux du bon goût pourront se restaurer au food-court de la Cour de Hell et se diriger ensuite au Le Grand Bleu à Andilana pour un concert-coucher de soleil avec Edmundo Carneiro du brésil, le groupe « Identité » du saxophoniste Gaël Horellou et le trio US d’Aina Cook.

 

Suivez nous sur :
0